Rythmes scolaires 2018/2019

Organisation de la semaine pour 2018/2019 : le fonctionnement sur 9 demi-journées est maintenu

> Rappel de la mise en place de la réforme de 2013

C’est après une concertation avec l’ensemble de la communauté éducative que la semaine scolaire de 4 jours et demi a été mise en place à Aiffres en septembre 2013, suite au décret paru en janvier de la même année.

 

Cette réforme des rythmes scolaires a induit un aménagement des journées des élèves, de sorte à proposer une meilleure articulation entre les temps scolaire (24 heures hebdomadaires) et périscolaire : horaires de fin de journée d’enseignement inchangés et instauration d’une pause méridienne allongée pour permettre aux enfants la pratique d’APS (activités périscolaires).

L’offre des APS est gratuite, variée et de qualité (encadrement par le personnel qualifié de la collectivité). Elle touche aussi bien le domaine sportif, qu’artistique ou culturel.

> Un choix conjoint du maire et du conseil d’école pour la rentrée de septembre 2018

En vue de fixer l’organisation de la semaine scolaire pour 2018-2019, un conseil d’école extraordinaire s’est réuni le 28 novembre 2017. Auparavant, un questionnaire élaboré par l’APE (association des parents d’élèves) a été proposé aux parents dans les 4 écoles de la commune.

 

Il est ressorti de l’enquête (312 retours) le souhait du maintien de la semaine de 4 jours et demi pour une grande majorité des parents interrogés.

Ce souhait est en accord avec l’avis rendu par le conseil d’école. Il rejoint également celui de la municipalité qui en a fait part à l’inspection académique début décembre 2017.

 

Les intérêts de ce choix :

- rythmes respectueux de ceux de l’enfant, donc plus favorables aux apprentissages,

- rythmes en adéquation avec ceux des familles,

- coût raisonnable des APS : 104 € brut/an/enfant (moyenne nationale : 208 €).

 

Il est à noter qu’un retour à la semaine de 4 jours entraînerait l’organisation d’un accueil au Centre de loisirs le mercredi matin. Sur cette base, la dépense pour la collectivité est estimée à 180 € brut/an/enfant, ce qui représenterait une augmentation significative des coûts.

 

> Des objectifs qui vont dans l’intérêt de l’enfant, donc reconduits

Favoriser les apprentissages, lutter contre les inégalités scolaires, permettre à tous l’accès aux loisirs éducatifs, articuler de manière harmonieuse et pertinente les différents temps de la semaine scolaire, tels sont les objectifs du fonctionnement actuel établi sur 9 demi-journées, un fonctionnement cohérent qui s’inscrit dans le cadre du PEDT (projet éducatif de territoire) élaboré par la ville, en partenariat avec l'éducation nationale et les parents d'élèves.

 

Ce sont ces objectifs qu’il s’agit de poursuivre, autrement dit : maintenir le cap de l’intérêt de l’enfant en lui permettant de mieux apprendre à l’école, tout en respectant les rythmes qui lui sont propres.

Un point qui va dans ce sens : à la question de l’enquête APE « Votre enfant est-il satisfait des APS proposées au sein de son école ? », le OUI a remporté 81%... Un bon point !