Paroles d'élus de l'opposition

JUIN 2017

Après une élection présidentielle qui aura laissé l’extrême droite aux portes du pouvoir, nous devrions nous réjouir. Mais à Aiffres, comme hélas ailleurs, le vote nationaliste progresse sournoisement comme un cancer qui parfois offre des rémissions mais aussi des récidives. Pour cette élection, la veille du 8 mai, seuls l’ignorance et l’oubli des drames du passé peuvent justifier que des citoyens se laissent abuser par le discours de l’héritière de Saint-Cloud. Pauvre petite fille riche qui ose faire croire qu’elle vient du peuple ! Les démocrates et républicains de toutes convictions ont gagné une bataille mais la lutte sera encore longue pour reléguer les nationalistes aux oubliettes de notre histoire.

> Un bilan à mi-mandat en demi-teinte

L’équipe municipale a convié les Aiffricain-es à une réunion pour présenter son bilan à trois ans de la fin du mandat. D’entrée, le maire a prévenu que toutes les promesses de campagne ne pourraient être tenues du fait du contexte (sic !). Au moins, pas d’attentes inutiles…

 

Sur la forme, on peut regretter que cette opération de communication se soit hélas résumée à une récitation souvent hésitante devant les familles des conseillers de la majorité plus nombreuses que les rares habitants.

 

Sur le fond, les projets engagés avant 2014 se poursuivent (cimetière, petit Fief, accessibilité…), d’autres sont à l’étude (écoles, maison de santé…), enfin le commissariat semble écarté...

 

Nous participerons jusqu’à la fin du mandat, avec énergie et exigence, à la mise en œuvre des actions qui nous semblent dans l’intérêt des Aiffricain-es.

> Développement durable

Nous soutenons la démarche d’agenda 21 mais regrettons l’absence d’objectifs clairs fixant une trajectoire à atteindre. Un recueil d’actions et d’intentions ne fait pas une politique.

 

L’engagement pour le développement durable et la responsabilité sociétale n’est pas un projet de communication. Il suppose de l’ambition, du pragmatisme, de la conviction, pour faire partager un projet de territoire.

 

Quelle est la politique énergétique ? Quelle est la trajectoire environnementale ? Quel est le projet de solidarité ?

 

Nous contribuerons par nos propositions à faire du développement durable une véritable priorité, susceptible de changer positivement le quotidien des Aiffricain-es

 

Pour finir, nous voudrions vous appeler nombreux à participer au prochain forum des associations, en septembre, qui permettra à tous les bénévoles qui font - du sport à la culture, de l’environnement à l’éducation, de la citoyenneté à la solidarité - les forces vives de notre commune.

 

> Nos précédents propos

octobre 2014 à janvier 2017

> Nous contacter

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.